Accéder au contenu principal

La collection Morozov. Icônes de l’art moderne.

La Fondation Louis Vuitton a rassemblé deux cents chefs-d’œuvre majeurs collectionnés à Moscou par les frères Morozov, Mikhail et Ivan, entre 1890 et 1921. A l’affût de l’expression artistique des peintres français de cette époque, ils vont créer une collection d’art moderne mêlant des toiles françaises et russes, caractéristiques de leur temps. Au cours de leur vie, ils auront réunis près de 250 œuvres françaises et 430 russes. A Paris, la chance nous est offerte d’admirer bon nombre de tableaux emblématiques de cette prolifique période. Au détour des onze galeries, on rencontre notamment des Manet, Monet, Renoir, Derain, Cézanne, Sisley, Corot, Bonnard, Denis, Picasso, Van Gogh, Toulouse-Lautrec, Gauguin, Matisse…. Mêlés à ces toiles, nous avons la surprise de découvrir de jeunes peintres russes tout aussi talentueux qui ont pour nom Konstantine Korovine, Piotr Kontchalovski ou Ilia Machkov pour ne citer que ceux-là.

A l’entrée, nous sommes accueillis par une galerie de portraits, ceux des frères Morozov qui, bien que jeunes, nous frappent par leur prestance, et ceux de leur famille, de leurs amis  et de quelques importants mécènes. Suit un espace où sont accrochées les acquisitions pionnières qui ont orienté leur collection. On suit ainsi la démarche audacieuse des deux frères qui n’hésitent pas à faire entrer pour la première fois en Russie Edouard Manet (Le Bouchon, 1900) et Pablo Picasso (Les deux Saltimbanques,1908), mais qui font en même temps des choix judicieux de toiles de peintres russes qui vont eux aussi découvrir l’art moderne et,  pour certains, Paris ! (Konstantine Korovine, Un Café à Paris, 1890)  On doit à Michail la découverte de l’œuvre de Bonnard. A sa suite Ivan va donner libre cours à son  coup de foudre pour ce peintre. Il ne se contente pas d’acquérir huit de ses toiles, mais il commandera cinq œuvres monumentales pour la décoration de son hôtel particulier. Entre 1910 et 1912 arrive ainsi un triptyque, La Méditerranée, complété par deux grands panneaux, Le Printemps et L’Automne, disposés de part et d’autre. Grands amateurs de paysages, on mesure leur passion par la réunion dans une même salle de toiles de ce thème traité par Monet, Sisley, Pissaro ou Renoir.

On débouche sur la Polynésie de Gauguin, pas moins de dix tableaux majeurs venus de Tahiti. Et voici Cézanne ! Quel choc ! On aimerait citer toutes ses toiles mais il y en a une bonne vingtaine ! Elles illustrent les périodes picturales traversées par le peintre depuis Scène d’Intérieur, en 1870. On partage son attrait pour les paysages, la montagne (l’incontournable Montagne Sainte-Victoire), la méditerranée, les portraits (Le Fumeur. Homme à la pipe, 1891) et son engouement pour les natures mortes et notamment les fruits (Nature morte. Pêches et Poires,1890).

On ne peut quitter l’exposition sans s’attarder sur Van Gogh et Matisse. Du premier sont  exposées plusieurs toiles dont une,  Le Prisonnier, particulièrement émouvante. Il s’agit de lui, interné dans l’asile psychiatrique de Saint-Rémy-de-Provence, pathétiquement seul, les bras ballants, se trainant parmi la ronde de ses compagnons d’infortune. Quant à Matisse, Ivan Morozov va suivre les spectaculaires avancées  créatives du peintre au cours de la période 1896-1913, le faisant passer d’un certain classicisme à l’introduction d’une couleur de plus en plus intense, qui va finir par prendre le pas sur les motifs de ses compositions.

Nous devons cette prestigieuse exposition aux commissaires Anne Baldassari, Conservateur général du Patrimoine, et Yulia Kokurkina, Assistante d’exposition. Les œuvres ont été prêtées principalement par le musée Pouchkine de Moscou et le musée de l’Ermitage de Saint-Petersbourg.

Christian de Rouffignac et Hervé Lejosne, Rédacteurs, Léa Berroche, Directrice du magazine « Arts Culture Evasions ».

Fondation Louis Vuitton, 8 avenue du Mahatma Ghandi,  Bois de Boulogne, Paris 75116. Tel 01 40 69 96 00. Navette Louis Vuitton, Place Charles de Gaule-Etoile à l’angle de l’avenue de Friedland. Ouverture de 10h à 20h les lundis mardi, mercredi et jeudi; de 10 h à 23 h le vendredi et de 9 h à 21 h les samedi, dimanche et tous les jours de vacances scolaires, sauf le 25 décembre.

Catégories

Expositions

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :