Accéder au contenu principal

Cézanne, Lumières de Provence /exposition

L’Atelier des lumières a rouvert ses portes sur une nouvelle exposition numérique d’œuvres de Cézanne et Kandinsky. Comme lors des précédentes présentations, nous sommes au cœur des  toiles, entourés d’une profusion d’images. Et quelles images ! Quelles couleurs .

Cézanne, aixois de naissance, a posé son chevalet ici et là en Provence, en plein air,  pour saisir pleinement la lumière et les couleurs des paysages ou nous faire profiter de l’ombre des arbres et de la fraîcheur des frondaisons. Comme nous allons le voir, Cézanne fut un peintre éclectique, aussi bien passionné par la nature qu’attiré par le secret intime des êtres.

A l’Atelier des Lumières, nous pénétrons dans ses compositions et c’est là que le numérique est épatant. Les motifs se défont, s’isolent, se rassemblent pour recomposer le tableau, puis les toiles d’un même thème s’associent pour nous emporter dans une farandole de personnages et de paysages colorés.

Nous voici sous des frondaisons , ou dans des sous-bois touffus où se prélassent des baigneuses, ou encore en bordure de mer, sur le port  de l’Estaque, au sud de Marseille. Apparaissent ensuite les fameuses pommes de Cézanne , une des natures mortes emblématique du peintre qu’il a traitée de mille et une manières.  Après un coup d’œil sur la maison familiale du Jas de Bouffan , où il découvrit sa passion pour la peinture, nous sommes face à l’incontournable montagne Sainte-Victoire . Cézanne a peint près d’une centaine de fois ce massif montagneux situé à l’est d’Aix en Provence, par tous les temps, au levant, au couchant, comme envouté par un esprit possessif qu’aurait sur lui cette masse rocheuse.

Nous entrons alors dans l’intimité de l’artiste, avec ses autoportraits et les représentations de son entourage, de son épouse , de ses contemporains tels cet homme à la pipe ou ces joueurs de cartes. Les dernières images nous font pénétrer dans son atelier …il vient de le quitter, là, à l’instant, après avoir posé ses pinceaux d’où sont nés les chefs d’œuvre que nous venons d’admirer…

L’Atelier des Lumières présente ensuite une création d’une dizaine de minutes, réalisée à partir d’œuvres de l’artiste d’origine russe, Vassily Kandinsky (1866-1944). Elle comporte deux volets. L’un, figuratif, où le peintre puise son inspiration dans le folklore de son pays , la Russie, qu’il a ensuite quittée pour l’Allemagne, notamment pour Munich où il s’établira un temps. L’autre volet illustre la période qui suit où Kandinsky se tourne résolument vers l’abstraction. Lignes rectilignes qui délimitent des formes géométriques aux couleurs étincelantes , cercles inscrits dans des carrés et déclinés en une multitude de couleurs…pour leur interprétation peut-être aurait-il fallu explorer le subconscient de l’homme, mais peu importe, le résultat est là: Magnifique !

Nous devons cette remarquable exposition au talent de Gianfranco Iannuzzi, pour Cézanne, et de Virginie Martin et du studio Cutback, pour Kandinsky. Elle fut organisée par Bruno Monnier, Président de Culturespaces,  Jacques Tarragon, Directeur de l’Atelier des Lumières et Livia Lérès pour l’iconographie, et produite par Culturespace Digital.

Atelier des Lumières, 138 rue Sain-Maur, 75011 Paris. Renseignements et horaires sur www.atelier-lumières.com

Christian de Rouffignac et Hervé Lejosne, Rédacteurs, Léa Berroche, Directrice du magazine « Arts Culture Evasions ».

Catégories

Expositions

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :