Accéder au contenu principal

SAMARCANDE/idée d’évasion

SAMARCANDE

Samarcande est née à peu près en même temps que Rome, au VIIIe siècle av. J.-C., et pour une gloire presque égale à celle de la Ville éternelle. C’est l’une des plus anciennes villes du monde avec 2 750 ans d’histoire, aussi ancienne que Rome, Athènes ou Babylone. En Orient, depuis des temps immémoriaux on l’appelle l’ « Etoile de la Terre », la « Perle » ou le « Visage du monde.

C’est la deuxième ville de l’Ouzbékistan (capitale Tachkent) connue pour ses mosquées et ses mausolées. Samarcande porte un des ces noms qui font rêver, évoquant une cité lointaine, belle et mystérieuse, de coupoles éclatantes. Elle se trouve sur la route de la soie, cette ancienne route commerciale qui reliait la Chine à la Méditerranée.

La ville a connu, à travers les âges, de nombreuses civilisations, parmi lesquelles les Arabes, les Chinois, les Perses… Malgré les invasions dévastatrices, Samarcande s’est toujours relevée pour renaître plus belle encore.

Sous le règne d’Amir Timour (XIVe siècle), la ville connait une période de prospérité et de grandeur. Natif de Chakhrisabz, Amir Timour a fait de Samarcande la capitale de son immense empire. Samarcande conserve en héritage de son passage, des monuments et œuvres d’art parmi les plus beaux d’Asie occidentale, ainsi que des infrastructures scientifiques très avancées (comme l’observatoire d’Ulugh Beg). Samarcande conserve de brillants exemples de l’architecture du Moyen âge, qui frappent par leurs formes parfaites et la richesse de leurs couleurs. Important carrefour sur la Route de la Soie, la ville avait une situation géographique très avantageuse.

Les fabuleux monuments de Tamerlan, le bazar bigarré et le long passé mouvementé de la cité diffusent une ambiance magique. C’est une ville fascinante.

La ville compte 570 000 habitants. En dehors de ses sites phares, Samarcande est une ville moderne et soignée, qui a été considérablement embellie au cours de la dernière décennie. Aujourd’hui, c’est l’un des plus grands centres économiques et touristiques ouzbeks. Elle est jumelée avec Lyon.

La route de la soie 

C’est un réseau ancien de routes commerciales entre l’Asie et l’Europe, reliant la ville de Chang’an (actuelle Xi’an) en Chine à la ville d’Antioche en Syrie médiévale (actuelle Antakya en Turquie). Elle tire son nom de la plus précieuse marchandise qui y transitait : la soie.

La route de la soie était un faisceau de routes, terrestres mais aussi maritimes (et on peut donc parler aussi bien des routes de la soie.) par lesquelles transitaient de nombreuses marchandises ainsi que des techniques, des idées, des religions. Ces routes monopolisèrent les échanges Est-Ouest pendant des siècles. Les plus anciennes traces connues de la route de la soie comme voie de communication avec les populations de l’Ouest, remontent à 2000 ans avant notre ère.

Aucun nom n’évoque mieux la route de la soie que Samarcande, une cité légendaire célébrée par des poètes et des écrivains,

A voir

La place Régistan est une des plus belles places du monde. C’est le joyau de la ville et l’un des sites les plus fabuleux d’Asie centrale. Elle impressionne ses visiteurs par sa perfection monumentale, son mariage de belles majoliques et de mosaïque azurée. La place est entourée de 3 médersas (Universités théologiques musulmanes) ornées de faïence datant des XVe et XVIIe siècles.

Mausolée de Gour-e-Amir. La tombe imposante de Timur (également appelé Tamerlan), fondateur de la dynastie des Timourides. Deux de ses fils et deux de ses petits-fils, dont Ulug Beg, reposent dans le mausolée de Gour-e-Amir, d’une surprenante modestie, coiffé d’une coupole cannelée bleu azur.

Mausolée d’Ak Saraï. Le petit mausolée d’Ak Saraï renferme de belles fresques et mosaïques. Les fresques étaient à peine visibles avant leur restauration en 2008.

Mosquée Bibi-Khanoum. Au nord-est du Registan, l’énorme mosquée Bibi-Khanoum, achevée peu de temps avant la mort de Timur Lang (littéralement « Timur le boiteux »), fut sans doute le joyau de son empire.

Cimetière Chah-i-Zinda. Site le plus émouvant de Samarcande, cette extraordinaire avenue de mausolées renferme certaines des plus somptueuses mosaïques du monde musulman.

Tombeau de Daniel, prophète de l’Ancien Testament. Bâtiment long et bas coiffé de cinq coupoles, il renferme un sarcophage de 18 m de long.

Navoï Ko’Tchasi et Parc Navoï.

Les touristes manquent souvent le quartier central russifié de Samarcande. Quasi exempt de trace soviétique, c’est un endroit charmant où des habitants dans leurs plus beaux atours flânent le long de Navoï (anciennement Leninskaya).

Article rédigé par Pierre Caspar

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :