Accéder au contenu principal

Docteur Albert Schweitzer

Docteur Albert Schweitzer

Un des plus grands hommes du XXe siècle

Prix Nobel de la paix 1952

Précurseur de l’action humanitaire internationale.

Parmi les très nombreux ouvrages écrits sur ce grand humaniste, nous vous en présentons trois :

– une autobiographie de la première partie de sa vie. Il livre aux lecteurs avec pudeur, mais d’une plume vigoureuse, sa vie et sa pensée. Il parle de son enfance, des années où il était étudiant et pasteur à Strasbourg, de son travail de musicien et de philosophe.

– Récit de la fondation du village-hôpital de Lambaréné au Gabon en 2013.

– Une vue africaine de l’œuvre du Dr Schweitzer écrit par un écrivain africain : Augustin Emane (Grand Prix littéraire d’Afrique Noire en 2013). Ce travail est le fruit d’une enquête de plus de huit ans, qui a été menée sur le terrain à Lambaréné avec les témoignages des anciens malades et des anciens collaborateurs du bon docteur. Cette enquête biographique permet de découvrir un homme exceptionnel. Elle donne aussi à s’interroger sur la colonisation.

Mais qui est Albert Schweitzer ? Connu et reconnu dans le Monde, trop méconnu en France !

Mais qui est Albert Schweitzer ? Connu et reconnu dans le Monde, trop méconnu en France !

Né le 14 janvier 1875 à Kaysersberg en Alsace, Albert Schweitzer entreprend des études de théologie en 1893. Il obtient un doctorat en philosophie en 1899. En 1900, il commence à prêcher à l’Église protestante Saint-Nicolas de Strasbourg. Pendant cette période, il devient également un organiste internationalement réputé.

Professeur de théologie à l’Université de Strasbourg, il parcourait aussi l’Europe pour donner des récitals d’orgue.

Alors qu’il était un professionnel reconnu dans ses domaines, il décide de changer de vie. Il choisit de partir soigner les plus déshérités, en Afrique équatoriale. Après de longues études de médecine, il fonde en 1913 avec sa femme, un hôpital à Lambaréné au bord du fleuve Ogooué au Gabon, En 1924, il ouvre une léproserie à Lambaréné. Dans des conditions extêmement difficiles, il consacre alors toute sa vie au service des malades.

Par ailleurs il milite pour l’arrêt du développement des armes nucléaires avec ses amis Albert Einstein et Bertrand Russel.

Pour une vue plus détaillée de la vie et de l’œuvre de cet homme exceptionnel, nous renvoyons le lecteur vers les très nombreux écrits et notamment un article très complet publié sur :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Albert_Schweitzer

Distinctions reçues (liste non exhaustive) :

Prix Goethe de la ville de Francfort en 1928

Albert Schweitzer est désigné comme « le plus grand homme du siècle » par le Time Life Magazine en 1947

Médaille d’Or du WWF en 1949

Grand officier de la Légion d’Honneur en 1950

Membre de l’Académie française des sciences morales et politiques en 1951

Prix Nobel de la paix en 1952

Médaille du Prince Charles décernée par le Roi Gustave VI de Suède en 1952

Médaille Paracelse décernée par le corps médical en Allemagne en 1952

Ordre du mérite de la République Fédérale d’Allemagne en 1952

Médaille d’or de la Ville de Paris en 1954

Ordre du Mérite décerné par la Reine Elisabeth II d’Angleterre en 1955

Citoyen d’honneur de plusieurs villes.

Films – Livres – Publications

La pièce de théâtre de Gilbert Cesbron Il est minuit, docteur Schweitzer (1951) a remporté un grand succès. Elle a été adaptée à la radio et portée à l’écran l’année suivante par André Haguet qui a confié le rôle principal à Pierre Fresnay.

Albert Schweitzer a inspiré une dizaine d’autres œuvres cinématographiques dont une hagiographie américaine d’Erica Anderson et Jerôme Hill (Albert Schweitzer), qui a reçu l’Oscar du meilleur film documentaire en 1958.

En 2010, le documentariste allemand Georg Misch a réalisé « Albert Schweitzer, anatomie d’un saint », pour la télévision et le cinéma.

Il est impossible de citer les dizaines de livres et publications d’Albert Schweitzer dont beaucoup en allemand ou anglais restent à traduire.

Autres

Fidèle à sa notion de « respect de la vie » qu’on retrouve dans nombre de ses écrits, Albert Schweitzer s’est engagé activement pour la défense des animaux qu’il soignait également dans son hôpital. En 1949, il a obtenu la médaille d’or du W.W.F. (World Wide Fund for Nature).

Sur tout le continent africain mais aussi en France et en Europe, de très nombreux établissements hospitaliers et scolaires, églises, institutions, voies urbaines et monuments portent son nom. Des timbres poste à son effigie ont été imprimés dans la quasi totalité des pays africains où il était vénéré comme un grand humaniste.

Extrait d’un article paru dans « Jeune Afrique » le 05.12.2003

C’est une foule en liesse qui, selon le « New York Times » du 3 novembre 1954, attend le septuagénaire lors de son arrivée à Oslo. Selon le quotidien, jamais un nobélisé n’avait soulevé autant d’enthousiasme. La veille de la cérémonie de remise du prix Nobel, les Norvégiens avaient formé une longue file d’attente pour écouter le discours du Docteur Schweitzer : cinquante minutes d’allocution en français pendant lesquelles l’auditoire a été touché par le calme et le sérieux du nobélisé. Accompagné de son épouse, Albert Schweitzer a dédié son prix au «problème de la paix». Une notion que l’homme, récompensé pour son engagement humanitaire, a également abordée sous ses autres casquettes de théologien et de philosophe.

Extrait d’un discours prononcé par Ali Bongo, Président du Gabon (cité dans « Gabon Review » le 18.07.2013).

«Voilà un homme qui a passé une grande partie de sa vie dans notre pays et qui nous a aidés, qui est venu travailler pour les populations. Ce n’est pas évident de quitter son continent, sa famille, pour venir en Afrique, en terre totalement inconnue. … je me souviens lors des premiers voyages que je faisais notamment aux Etats-Unis, on ne connaissait pas le Gabon, mais on connaissait Lambaréné, on connaissait le Dr Schweitzer. Ce fut un grand homme. Pour nous, il a été quelqu’un qui a partagé la vie des Gabonais et qui est venu soigner des Gabonaises et des Gabonais…».

Hommage du Président américain Barack Obama. Lorsqu’il reçoit à son tour le prix Nobel de la paix le 9 décembre 2009, il cite Albert Schweitzer parmi les « géants de l’histoire » avec Martin Luther King et Nelson Mandela.

Albert Schweitzer est mort le 4 septembre 1965 à Lambaréné.

De nos jours

L’œuvre du Docteur Schweitzer n’est pas morte. L’hôpital de Lambaréné existe toujours. L’action humanitaire est née dans cet hôpital : personnel bénévole et international, donateurs internationaux, gratuité des soins, malades intégrés dans la vie de l’hôpital.

Il n’existe nulle part ailleurs un site similaire : diversité de nationalités, diversification de sources de financement, hôpital-village.

Le docteur Schweitzer a fait de nombreux émules. L’aide humanitaire s’est développée à plus grande échelle. Le développement durable est aujourd’hui un élément clef pour la communauté internationale.

En 1992, un grand Centre de recherches est né à Lambaréné pour améliorer et développer la recherche médicale en médecine tropicale. C’est aujourd’hui un Centre de recherches de haut niveau en matière de maladies infectieuses. On teste et développe de nouvelles thérapies contre le paludisme, la tuberculose ou la bilharziose mais aussi des vaccins.

Les fondations sont multiples en Afrique, en France en Suisse, aux Pays bas, en Allemagne et ailleurs dans le monde …

Le Japon a financé 4 projets à Lambaréné.

Albert Schweitzer a rarement trouvé en France ses plus fervents adeptes, il reste aujourd’hui largement méconnu en France, sauf en Alsace.

Malgré l’admiration qu’il suscitait, il a souvent été contesté. Son action se situant à l’époque de la colonisation, qui est de nos jours hautement vilipendée, peut expliquer que cet immense humaniste, pacifiste et bienfaiteur ne soit pas reconnu à sa juste valeur en France.

Par ailleurs ses prises de position contre l’arme nucléaire à la fin des années 1950 encouragées par son ami Einstein, ont indisposé les autorités américaines et l’État français, au moment où le général De Gaulle y était favorable.

Albert Schweitzer reste cependant un des plus grands hommes du XXe siècle.

Dernière précision : Le Docteur Schweitzer ne repose pas au Panthéon mais dans un tout petit cimetière à Lambaréné. Son nom est écrit à la main sur une modeste croix …

Article rédigé par Pierre Caspar avec la collaboration de Maud Bruant.

Catégories

Cinéma, livres, Théâtre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :