Accéder au contenu principal

Julie Manet au musée Marmottan Monet

L’exposition s’intitule « Julie Manet, la mémoire impressionniste », un titre qui s’explique par le fait que Julie Manet, née en 1878, fut au cœur d’une galaxie d’artistes illustres, comme vous allez pouvoir en juger. Fille unique de Berthe Morisot et d’Eugène Manet, frère d’Edouard Manet,  elle n’avait que 16 ans lorsqu’elle fut orpheline de ses deux parents. Elle eut à cette date Stéphane Mallarmé pour tuteur tandis qu’Edgard  Degas et Pierre-Auguste Renoir veillaient sur elle, honorant ainsi la promesse qu’ils avaient faite à sa mère. En 1900 elle épousa le peintre Ernest Rouart, fils d’Henri Rouart, célèbre collectionneur d’œuvres impressionnistes. A la mort de sa mère, elle vécut avec ses cousines, Paule et Jeannie Gobillard. Cette dernière épousa le poète Paul Valéry, lui-même peintre à ses heures. On imagine aisément la richesse de la vie de Julie Manet !

Le musée a rassemblé près de cent cinquante  peintures, sculptures, pastels, aquarelles, gravures ou manuscrits réunis en grands chapitres : la famille, les amis, puis Julie modèle, épouse, mère, héritière et mécène !

C’est ainsi que l’on peut admirer  de nombreux chefs-d’œuvre de Berthe Morisot, dont les touchants  Berthe Morisot et sa fille Julie et  Julie Manet et sa levrette Laërtes,  mais encore Eugène Manet et sa fille dans les jardins de Bougival, ou Paule Gobillard peignant et Paule cousant dans les jardins de Bougival. Parmi la famille figure bien sûr son père qui a peint Julie Manet écrivant et un Portrait de Julie Manet peignant. Son oncle, Edouard Manet a réalisé un Portrait de Stéphane Mallarmé très expressif et, au nombre des amis, voici Renoir qui figure en bonne place  avec un Portrait de Julie Manet ou encore son charmant  Jeune fille au chat. Il ne faut pas oublier Julie elle-même qui a peint un vivace Duo au piano ainsi qu’une toile où figurent ses cousines Portrait de Jeannie au piano et Paule l’écoutant

A son mariage, Julie possède déjà un patrimoine considérable avec les nombreuses toiles de Manet, Renoir et Monet qu’elle tient de ses parents. Désormais épouse d’Ernest Renouart, ils acquerront tous deux de nombreuses œuvres des XVIIIe et XIXe siècle et accumuleront ainsi une collection fabuleuse, à laquelle s’ajoutent des Monet, Poussin, Fragonard,  Delacroix, Corot, Jongkind, Daumier, Degas…et notamment  un éclatant tableau de Jean-Baptiste Corot,  La dame en bleu et les fameux Nymphéas de Julie de Claude Monnet, que l’on découvre en fin de visite.

A la fin de sa vie,  elle consacrera toute son énergie à promouvoir les travaux de sa mère et de son oncle. Il lui faudra convaincre (non sans mal !) les musées d’héberger quelques-uns de leurs tableaux. Elle lèguera ensuite bon nombres de ses toiles à différents musées. Le musée Marmottant-Monet, légataire de Julie Manet par l’intermédiaire de ses enfants, deviendra le dépositaire de l’œuvre de Berthe Morisot et des collections de la famille.

Ce sont les multiples facettes de cette artiste étonnante qui sont mises en lumière ici grâce au talent de Marianne Mathieu, Historienne de l’art, Directeur scientifique du musée Marmottan Monet, assistée de  Dominique d’Arnoult et de Claire Gooden. Marmottan-Monet, 2, rue Louis-Boilly, Paris XVIe. Jusqu’au 20 mars 2022. Tél : 01 44 96 50 33. www.marmottan.fr

Christian de Rouffignac et Hervé Lejosne, Rédacteurs, Léa Berroche, Directrice du magazine « Arts Culture Evasions ».



Christian de Rouffignac et Hervé Lejosne, Rédacteurs, Léa Berroche, Directrice du magazine « Arts Culture Evasions ».

Catégories

Expositions

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :