Accéder au contenu principal

La vingt-cinquième heure/cinéma

Les évènements de la semaine

LA SOIF DE VIVRE

Jeudi 3 juin à 18h, séance-rencontre du film LA SOIF DE VIVRE avec Julie Bouchaud, Chargée de projets à la Maison Associative de la Santé et Noé Bably, volontaire en Service Civique à la Maison Associative de la Santé. 

Lisa, mère de Thomas, 11 ans, et d’un bébé de 11 mois, se laisse petit à petit submerger par son alcoolisme. L’amour est présent mais le tabou de cette maladie plonge la famille dans un véritable mal-être. Une situation que son mari Vincent sous-estime et n’arrive pas à endiguer, débordé par sa carrière de chef de chantier. Thomas est la seule personne à s’occuper de sa petite sœur tandis que plus rien ne compte pour sa mère en dehors de son addiction.

Réservez votre place

PARIS STALINGRAD

eudi 3 juin à 20h30, séance-rencontre du film PARIS STALINGRAD avec la réalisatrice Hind MeddebCharlotte Tiltman et Quil Woodhouse du Paris Festival Co-Film Curator animée par Manon Kerjean.

Ce film est un portrait de Paris vu par Souleymane, 18 ans, réfugié du Darfour. Arrivé en France après un périple de cinq longues années, la  » ville lumière  » dont il avait rêvé, loin de répondre à ses attentes, lui inflige de nouvelles épreuves. En suivant Souleymane, le film retrace le parcours des migrants dans Paris : les campements de rue, les interminables files d’attente devant les administrations, les descentes de police et la mobilisation des habitants du quartier pour venir en aide aux réfugiés. 

Réservez votre place

J’IRAIS GRAFFER SUR VOS MURS

jeudi 3 juin à 20h, séance-rencontre du film J’IRAI GRAFFER SUR VOS MURS avec les réalisateurs Erwan Le Guillermic et David Morvan. 

Le graffiti est avant tout un besoin de s’affirmer. Je peins donc je suis ! déclame WAR!, artiste rennais, sur un mur de la ville. Et cela tourne souvent à l’obsession. Inscrire son nom de rue dans la ville, son blaze, peut devenir une addiction. La Bretagne n’échappe pas à ce phénomène. Tandis que CACA, le tagueur invisible, signe frénétiquement aux quatre coins de Rennes son Bon dimanche, d’autres artistes sortis de la clandestinité travaillent à des commandes publiques de la ville. Le film propose une plongée dans cet univers coloré, transgressif, qui ne laisse personne indifférent et offre un nouveau regard sur nos murs.

Réservez votre place

Catégories

Cinéma, Non classé

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :