Accéder au contenu principal

Théâtre de la Contrescarpe

4 spectacles étonnants à découvrir en juillet

Jeanne d’Arc

Cette pièce, écrite et mise en scène par Monica Guerritore, a déjà connu un énorme succès auprès de plus de 300 000 spectateurs en Italie, à Londres et à New York. Elle arrive au Théâtre de la Contrescarpe interprétée par Séverine Cojannot qui accomplit ici une performance époustouflante. Elle est une Jeanne d’Arc qui défend avec fougue et passion ses convictions, réfutant avec une bouleversante pugnacité les affirmations de ses juges. Des décors réduits à l’essentiel, une lumière et un son savamment dosés, renforcent l’intensité dramatique du spectacle. Seule en scène, accompagnée de portraits numériques de défenseurs de la liberté, comme Martin Luther King ou Che Guevara, Séverine Cojannot montre ici l’immense étendue de son talent de comédienne.

Léa Berroche rédactrice au magazine culture-evasions.fr

La pièce, montée avec la collaboration artistique de Bénédicte Balby et Jeanne Signé, se joue au Théâtre de la Contrescarpe, 5 Rue Blainville, 75005 Paris,

Jusqu’au 1er août, les vendredis à 19h et les dimanches à 14h30.

La chute d’Albert Camus

Auteur : Albert CAMUS
Adaptation : Géraud BÉNECH et Stanislas de la TOUSCHE
Artiste : Stanislas de la TOUSCHE
Metteur en scène, création sonore et vidéo : Géraud BÉNECH

« La Chute » est le roman-testament d’Albert Camus. Un an après avoir achevé cette dernière œuvre, il
reçut le prix Nobel de littérature.
Dans son dernier grand récit, Albert Camus dresse l’état des lieux sans concession de « l’homme
moderne ». Un texte éblouissant.
2020 est “l’année Albert Camus” : 60 ans après sa disparition, son œuvre résonne toujours aujourd’hui !
Dans « La Chute », Jean-Baptiste Clamence se confie à un inconnu, dans un bar douteux d’Amsterdam. Il
se présente comme « juge-pénitent », étrange profession consistant à s’accuser soi-même afin de pouvoir
devenir juge.
Il se raconte : naguère avocat à Paris, il mena une brillante carrière. Respecté de tous et ayant une haute
opinion de lui-même, il se considérait au-dessus du jugement du commun des mortels. En parfait accord
avec lui-même, sa vie était une fête, et il était heureux.
Jusqu’au soir où il passa sur un pont duquel il entendit une jeune fille se jeter. Il poursuivit son chemin,
sans lui porter secours. Cette chute entraîna celle, morale, de Clamence et marqua le début de sa quête
existentielle.
Au travers de son personnage, Albert Camus dépeint l’homme occidental : égoïste, vivant dans le pur
divertissement, coupé des notions fondamentales de justice et de responsabilité.

Jusqu’au 29 juillet, les mercredis et jeudis à 19h.

Chirac

Texte : Dominique GOSSET et Géraud BENECH

Mise en scène : Géraud BENECH

Distribution : Marc CHOUPPART, Fabienne GALLOUX

Durée : 1h10

Que l’on aime ou pas Jacques Chirac on ne peut qu’aimer cette belle fiction magnifiquement servie par Marc Choupart.
Il campe dans cette pièce un Chirac plus vrai que nature.
Dans cette rencontre imaginaire il dialogue avec une inconnue  lisant ses mémoires dans un jardin public.
Cela nous permet de découvrir un Chirac qui, bien que de droite, avait une sensibilité de gauche sur le plan social.
On le découvre  grand amateur de poésie, très soucieux de l’avenir de la planète et des  plus démunis.
On retrouve là le président que les français ont aimé pour son empathie et son charisme.

Christian Dumoulin

Du 1er juillet au 22 août.
Du mercredi au vendredi à 21h, le samedi à 20h30, le dimanche à 16h30.

Le voisin de Picasso

Texte : Rémi MAZUEL
Mise en scène : Marie-Caroline MOREL
Distribution : Rémi MAZUEL
Costumes : Leslie PAUGER
Musique : Charles TUMIOTTO
Décors : Alix COHEN
Durée : 1h

Antoine, jeune gardien de musée et comédien sans emploi, se désespère de voir qu’ ‘une salle en hommage du peintre Alexis Mazerolle est vide de tout visiteur.
À l’instar, l’exposition Picasso située à côté « fait un tabac ».
S’ensuit alors un monologue enthousiaste, passionné sur cet oublié du Second Empire qui fut l’instigateur de tapisseries somptueuses des Gobelins, décorations de l’Opéra Garnier et bien d’autres sites exceptionnels de notre patrimoine.
Plus qu’un hommage, une réhabilitation appuyée de cet artiste méconnu.
Excellente prestation de René Mazuel.

Christian Dumoulin rédacteur au magazine Arts culture évasions

Jusqu’au 1er août, les samedis et dimanches à 18h30.

Informations pratiques

Théâtre de la contrescarpe

5 rue de Blainville,75005 Paris

Téléphone: 01 42 01 81 88

Catégories

Théâtre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :