Accéder au contenu principal

Une passion amoureuse dévorante dans Viens ! de Serge Marignan.

 L’auteur Serge Marignan est un nostalgique qui adore se mettre au goût du jour. Grâce à cette histoire romantique, l’écrivain présente le parcours d’un couple, les méandres de l’amour – à travers son narrateur Julien. L’ouvrage débute par des citations ayant pour dénominateur commun la passion. Plus qu’un sentiment, cette émotion forte semble régir la vie de l’artiste, derrière le livre. Avec ses différents changements de point de vue, le récit suit l’existence ordinaire de Julien, qui se confronte au mariage de Michèle. Les deux se sont aimés, mais n’ont jamais su entretenir cette flamme, pour en faire un beau feu de cheminée. Ce coup de foudre d’adolescents retrouvés va finalement s’unir, chacun de leur côté avec une roue de secours : Christophe et Fabienne. Au sein de cet ouvrage truffé de bonnes intentions, Serge Marignan a choisi la carte de l’originalité, en incluant notamment des lettres, qui donnent vraiment un aspect très crédible au roman Viens ! L’intrigue s’ouvre de nos jours, le narrateur écrit à sa proche Sophie, mère de leur fils Cédric – lui avouant qu’il a croisé la route de sa belle Michèle, à l’occasion d’un bal jazzy. Avant de mourir, sa mère avait bien compris à quel point cette passion dévorante pour Michèle l’avait déjà consumé. Protectrice, mais honnête, elle reconnaît avoir ressenti un grand soulagement, lors de leur rupture. La fin d’une histoire qui aurait pu s’épanouir, mais qui n’a pas vu le jour dans les conditions parfaites.

Ainsi, le roman se présente sous la forme d’un récit de vie avec son lot de drames. Dans le texte, Julien raconte sa rencontre avec la jolie Michèle, alors qu’ils n’avaient que quinze ans.

Avec toute l’arrogance de l’âge, Julien est un petit macho qui ne pèse pas lourd et qui découvre ses premiers émois, grâce à Michèle. Tous les deux passionnés par la musique, ils cultivent un amour « rock’n’roll » dans la France des années 70. Une lecture gorgée d’humour où les deux tourtereaux se donnent des surnoms comme « perruche ». Impossible de séparer ces deux-là, même lors des moments où ils s’éloignent quelques secondes. Dans ce climat d’insouciance, les premières tentatives charnelles sont décrites avec toute la gêne de l’adolescence. Cette étape de la vie où les corps se métamorphosent et où les jeunes se questionnent sur leurs changements physiques et mentaux. Une épreuve cruciale, qui n’est pas toujours tendre… Avec des bons dans le temps qui ponctuent le récit, le lecteur en apprend un peu plus sur la personnalité de Julien. Un homme nostalgique et mélancolique, qui – devenu adulte, ne cesse de penser à sa douce Michèle, malgré les années écoulées. Comme une sucrerie qui n’a pas quitté son esprit, le narrateur souhaite se plonger de nouveau dans cette romance qui a un goût d’inachevé.

Au fil des pages, le lecteur assiste à différentes crises, comme le rejet de la famille concernant cette aventure. Il est également question d’inquiétudes, surtout dans une France qui ne ressemble plus à celle d’aujourd’hui, nettement plus sexiste et conservatrice. Les jeunes adultes ont grandi : ils sont passés du statut d’enfants à des personnes auxquelles on a incombé des responsabilités professionnelles. Malheureusement, la jalousie obsessionnelle et maladive de Julien mène ce duo prometteur à leur perte…

En réalité, Serge Marignan propose une lecture certes humoristique, mais aussi révélatrice, concernant les épreuves traversées par les couples qui se forment à l’adolescence. Certaines de ces histoires durent toujours, mais la réalité est différente. Rares sont les hommes, femmes à s’être aimés pour toute la vie, en naviguant sur un fleuve tranquille et sans vague. C’est pourquoi ce livre à la fois amusant, divertissant et tragique brosse le portrait d’un garçon devenu grand, qui se rend compte de ses erreurs et de la portée de chaque action. Parmi les nombreux messages drainés dans cet ouvrage, l’on retrouve la volonté de transmettre un « Carpe Diem » net, précis. Ce roman intergénérationnel peut être lu par toutes les tranches d’âge, pour les jeunes adultes et sans limites. Une belle ode à l’amour et surtout une mise en garde concernant l’égo et ses effets négatifs. L’insécurité des hommes, généralement – conduit souvent à des attitudes agressives et des pulsions d’autodestruction. Enfin, Serge Marignan manie parfaitement le plot-twist, grâce à un final explosif, un retournement de situation qui laissera tout le monde sans voix. Une lecture-découverte fraîche et originale, une romance « vraiment pas comme les autres ».

Il s ‘agit d’une réédition par la maison d’édition « Des Auteurs des Livres » en février 2022.

Vous pouvez le trouver au prix de 14,90 euros.

Zack SEMINET

Catégories

livres

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :